11.20.2021

M. Thierry Melot a été décoré du "Chevalier de la Légion d'honneur française"

M. Thierry Melot a été décoré du "Chevalier de la Légion d'honneur française"

Détails

Dans la soirée du 9 septembre 2021, heure de Paris, France, M. Thierry Melot, fondateur du cabinet d'architectes français IFAD, a reçu le "Chevalier de la Légion d'honneur française" (L'Ordre nationale de la Légion d'honneur) dans le 16e arrondissement de Paris, en reconnaissance des contributions exceptionnelles de M. Melot au design urbain à grande échelle et aux échanges culturels en Asie, en Europe et en Afrique. Il s'agit de l’un des plus hautes prestigieuses distinctions décernées par la République française à des personnes exceptionnelles.

Allocution de JP RAFFARIN Premier Ministre

Cà c’est trop tentant ! Bonjour à tous. Est-ce que, Monsieur Melot, vous pourriez vous approcher s’il vous plaît. Vous allez être relativement concerné par ce que je vais prononcer. Nous sommes dans un excellent lieu pour honorer un marin.

Alors je viens vous parler de Monsieur Thierry Melot, parce qu’il va rentrer, si vous le voulez bien car je ne le ferai qu’avec votre accord, dans l’Ordre de la Légion d’Honneur. 

La Légion d’Honneur, çà ne veut pas dire que vous êtes parfait : je vous vois, conquérant, à travers tous les continents, avec vos crayons, c’est un peu la perfection. Mais pas tout à fait çà, même si  ça s’en approche ! Mais au fond je le dis parce que j’ai vu de jeunes têtes, il y en a une ici : une Société qui ne saurait pas reconnaître en son sein ceux qui portent ses valeurs serait une Société au cœur et à l’honneur étriqués.

Je suis donc profondément honoré de pouvoir être le parrain de votre entrée dans la Légion d’Honneur. Vous êtes un architecte qui a séduit, et qui a mobilisé, pour pouvoir travailler avec le Président Senghor et le Président Abdou Diouf, à l’époque son premier Ministre, deux personnalités immenses, considérables, deux grands Présidents africains : et tout ce qui vient d’Afrique finit par rayonner chez nous !

Le Président Mitterrand qui avait l’œil pertinent, a vu qu’il y avait là un talent qu’on pouvait développer et faire rayonner en France. Et dans cet intérêt que vous suscitez chez les Présidents, il y en a un qui est Premier Ministre, Raymond Barre, qui lui-même  aurait pu être Président, (il n’en est pas passé loin…), et qui vous a confié le grand projet de Lyon Confluence quand il était Maire de Lyon.

Puis au-delà de l’Afrique et de l’Europe vous vous engagez sur un certain nombre de pays et de sujets et notamment la grande adventure chinoise, et c’est là que j’ai entendu parler de vous. Or, si on est respectés pour quelque chose en Chine, c’est grâce à nos architectes. Les architectes français sont respectés en Chine, et partout. C’est une capacité que vous avez de développer votre métier, vous avez cette capacité-là.

Et on vous voit avec une personnalité que l’on pourrait dire complexe, parce qu’elle est à la fois spirituelle et matérielle, sensible et forte, à la fois extrêmement maîtrisée par un certain nombre de techniques mais aussi par la gestion de l’incertain, qui fait aussi parti de votre quotidien.

Et puis il y a chez vous l’œuvre architecturale d’une part, mais aussi l’environnement de l’œuvre, le quartier et le territoire : en fait , vous êtes un marin ! vous avez en vous  le matériel du bateau et  vous avez le spirituel, le supérieur du vent.

Tel est donc le tempérament de ce créateur qui fait honneur à l’architecture française et qui a su faire en sorte que tout en étant enraciné dans la culture française, dans vos raisons et dans vos amitiés, par ce parcours qui est le vôtre, il y ait naturellement de l’honneur pour vous, que je suis très heureux d’exprimer, mais il y ait aussi du bonheur pour notre pays ;  et c’est pour cà qu’aujourd’hui nous pouvons dire à la Légion d’Honneur : merci d’avoir fait rentrer dans son Ordre, Thierry Melot.

Thierry Melot, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, nous vous faisons aujourd’hui chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.

 

 

Réponse de T. MELOT architecte

La République me fait aujourd’hui grand honneur par cette cérémonie, ces éloges dont vous m’accablez, cher Jean-Pierre Raffarin, vous qui donnez tant de vous-même à la cause de la France et des français en Chine ;

J’aimerai tout d’abord dédier cette médaille de chevalier aux mémoires de mon frère, Philippe Melot, et de mes amis Christian Hauvette et  Paul Andreu, tous trois trop tôt disparus.

Je me suis dit que je pourrai ce soir m’égarer un moment hors de mon strict champ de compétence, l’architecture, mon champ d’honneur en quelque sorte, pour évoquer avec vous ce que m’inspire ce très vieux mot latin qu’est l’honneur, et ce qu’il peut encore signifier, après tant de siècles qui ne l’ont pas usé.

le sens de l’honneur représente la part gréco-romaine de notre civilisation, qui a été heureusement adoucie par le souci de l’humilité, qui provient de notre fond judéo-chrétien, et c’est sur ces deux pieds que se tient la France, qui a su ainsi transformer le guerrier en chevalier.

Ceux qui m’ont transmis d’abord l’héritage civilisationnel sans lequel l’art de faire les villes se perd inexorablement, et puis les clés d’une vision élevée du métier, de ses exigences et de son honneur, et une morale qui permet de s’y tenir, car n’est-ce pas, noblesse oblige. 

Léopold Senghor, Président du Sénégal, normalien, poète, académicien, dont la rencontre a été pour moi décisive, m’a dès les prémices de la série de programmes qu’il m’a confiés, tout de go déclaré que mon honneur de coopérant serait de former mes successeurs, et de savoir laisser la place.

C’est enfin Raymond Barre, un mémorable premier Ministre, devenu Maire de Lyon, après avoir choisi mon projet de la Confluence parce que disait-il, il fallait donner cette mission à ceux qui proposaient l’impossible.

Je me prends à croire que le sens de l’honneur est l’une des clés que cette femme et ces hommes m’ont chacun à leurs manières transmises, et qui ont guidé ma conduite, passé le temps des succès et venu celui des luttes, et je me plais  à penser qu’à notre façon, nous avons constitué nous aussi une  forme de chevalerie, qui a porté haut et longtemps, ses règles, ses codes, ses valeurs : l’art des bâtisseurs.

Ce dont je suis certain par contre, c’est que si le monde peut tenter de se passer des architectes, il ne pourra pas se passer de l’architecture. Et qu’elle-même ne saurait exister sans que ne se lèvent des femmes et des hommes d’honneur, ce moteur de l’âme comme l’appelait Simone Weil, pour la penser, la conduire et la tenir, vers ce futur bouleversé vers lequel va l’humanité, marchant à reculons, les yeux fixés sur des smartphones. 

Car l’honneur appartient à tous, il n’est d’aucun clan ; il est un attribut collectif dont chacun peut, et a le devoir, de porter sa part, s’il veut accomplir son rêve de vie.

Je vous remercie, toutes et tous de votre chaleureuse présence, et réjouissons-nous, place au champagne!

 

Des invités importants tels que Mme Yu Jinsong, ministre conseillère de l'ambassade de Chine en France, et Mme Catherine Ruggeri, l’inspecteur général du ministère français de la Culture, ont assisté au témoignage. Des représentants des mairies, investisseurs, développeurs, confrères/consoeurs et amis se sont réunis pour célébrer ce merveilleux moment. M. Philippe Fabre et M. Li Liguo, associés de IFAD, ont été invités à assister à la cérémonie de remise de décoration.

△De droite à gauche : Mme Yu Jinsong, Ministre de l'Ambassade de Chine en France
M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français
M. Thierry Melot, Fondateur de France
M. Li Liguo, Associé d'IFAD France
 

△ M. Li Liguo s'entretient avec M. Jean-Pierre Raffarin

 

△ M. Li Liguo s'entretient avec Mme Ruggeri, inspecteur général du ministère français de la Culture

Nouvelles pertinentes

Concevoir le cas

Nouvelles

Nous contacter contact

FR

Nous contacter

© Copyright 1999-2021, IFAD  ICP:14051575-5